L'arbre

"Les jeunes enfants dessinent ce qu'ils savent plutôt que ce qu' ils voient."

POURQUOI ?

L’arbre symbolise, à l’image de la vie, l’énergie en perpétuelle évolution. Il est la verticalité : il puise son énergie dans la terre, relie terre et ciel et s’épanouit vers les hauteurs. En constante régénérescence, il abrite une riche biodiversité : oiseaux, insectes, petits mammifères, larves et vers de terre.  Il fournit l’oxygène que nous respirons, le bois que nous utilisons pour construire et qui nous réchauffe. A lui seul l’arbre constitue un système complexe vital pour l’humanité. C’est un archétype que les enfants appréhendent facilement.

 


QUAND ? peu importe mais attention, partir du vécu et ne pas « sortir la demande du chapeau »

fleche-rose Remarquer les arbres lors de promenades en ville ou  à la campagne. Programmer une sortie en forêt. Ne pas hésiter à toucher, caresser les troncs. Examiner feuilles et fruits.
fleche-rose Provoquer quelques échanges : « comment cet arbre est-il venu là ? Quelqu’un l’a planté ? » ; « c’est vivant, un arbre ? » ; « comment tient-il debout ?» ; « « sais-tu en quoi est fait son tronc ? »…
fleche-rose Et… on dessine un arbre ?


COMMENT ? En tenant compte du système vital et en utilisant les formes géométriques de base : rond, carré, triangle.

L’adulte fait observer à l’enfant que tous les arbres sont constitués des mêmes éléments. Il existe une très grande variété d’arbres. Pourtant ils ont tous le même système vital.

home-star-rose

Compléments enfants de 2 à 3 ans (à lire avant de commencer)

Les capacités graphiques sont extrêmement différentes à cet âge. Certains seront déjà à l’aise pour dessiner, d’autres moins.

Les premiers arbres ressembleront peut-être à cela :

2-3-ans-arbre

Très bien ; tout y est… Aidons simplement  les enfants à enrichir leur arbre en ajoutant des feuilles,  en les dessinant avec eux, comme un jeu…



Etape 1 : observer différents arbres, les comparer
fleche-rose Dans la nature, les regarder, essayer de deviner les racines sous la terre, examiner l’écorce, les feuilles et leurs fines nervures avec ou sans loupe ; en coupant doucement une feuille, repérer la sève qui circule. Quand c’est possible, dérouler un bourgeon avec précaution pour y deviner la future feuille.
fleche-rose Sur internet, dans les magazines, les albums, les BD : découvrir des images d’arbres, remarquer les différentes façons de les dessiner, de les photographier. Penser aussi aux reproductions d’œuvres d’art.


Etape 2 : les propositions de l’adulte

On « joue » avec les différentes parties de l’arbre de la façon suivante :
Assis à côté de l’enfant avec feuille blanche (format A4), crayon bois et gomme, on décrit tout ce qu’on dessine.
- Allez, nous allons dessiner des arbres tous différents ; tu verras, c’est très facile !

1 - Tout d’abord, on trace une ligne de terre pour pouvoir planter nos graines d’arbres. Chaque graine se situe sous la ligne de terre. Elle germe puis des racines se développent ; la première plantule grossit et grandit. Voici alors le tronc. Les racines sont plus ou moins profondes, horizontales ou verticales. Quand le tronc est dessiné, on ne le ferme pas : il faut laisser la sève circuler !
racines-arbre

2 - On dessine maintenant les branches sans le feuillage. La charpente de l’arbre peut être centrale, horizontale, verticale ou descendante (tombante).

- Avec la forme carrée
forme-carree


- Avec la forme arrondie
forme-arrondie

- Avec la forme triangulaire
forme-triangle

3 - On ajoute les feuilles, en jouant encore avec les 3 formes de base (rond, carré, triangle). On peut s’arrêter là.

4 - Ou terminer en traçant la silhouette de l’arbre.
feuilles-arbre

 


Etape 3 : le choix de l’enfant

A l’enfant de dessiner son arbre.
Adulte et enfant créent leur arbre en s’amusant, en combinant les différentes possibilités proposées.
On peut s’arrêter là ou passer à l’étape suivante.

Etape 4 :

Soit valoriser cette esquisse avec :
- feutres et crayons de couleur
- ou encre de chine noire appliquée avec coton tige puis après séchage, coloriage avec pastels, feutres ou encres de couleur
Soit tracer un nouvel arbre directement aux feutres, puis le colorier.


Et maintenant ?

On continue, on imagine d’autres arbres ; on les découpe et les colle sur une longue ligne de terre ; on ajoute ceux que l’on aura dessinés en famille, lors du défi du « plus bel arbre » par exemple…

 

Imprimer