L'oiseau

POURQUOI ?

L’oiseau nous renvoie à l’envol, à la liberté, à l’infini du ciel, à l’esprit.
Il représente la légèreté au sens positif du terme : il donne de l’air, il ouvre, il élève.
Il évoque  l’absence de pesanteur tout autant que le mouvement et la vie. C’est un messager de la nature.

 


QUAND ? peu importe mais attention, partir du vécu et ne pas « sortir la demande du chapeau »

fleche-rose Repérer un oiseau dans un album, un magazine, un dessin animé,  sur une photo …
Prendre appui sur une visite au zoo, une promenade dans la nature…
fleche-rose Provoquer quelques échanges : « il a de la chance cet oiseau de pouvoir voler ! » ; « qu’en penses-tu ? » ; «  si tu pouvais voler, que ferais-tu ? »  etc
fleche-rose Et… on dessine un oiseau ?


COMMENT ? à partir du système vital

L’adulte fait remarquer à l’enfant que les oiseaux sont tous constitués de la même façon : c’est le système vital.

home-star-rose

Compléments enfants de 2 à 3 ans (à lire avant de commencer)

Les capacités graphiques sont extrêmement différentes à cet âge. Certains seront déjà à l’aise pour dessiner, d’autres moins. Ce n’est rien, on procède comme avec les plus âgés, on dessinant et en racontant avec un vocabulaire précis. On insiste moins sur les détails et, arrivé au stade du dessin personnel, on propose de « faire avec lui » ; l’adulte peut l’encourager à lui dicter le dessin à sa manière :
- Tu dessines ton oiseau ? On commence par la tête ? Tu la veux ronde ? allongée ? Veux-tu de l’aide ? Je la dessine pour toi.
- Maintenant à toi de faire les yeux et le bec…

Ne pas hésiter à utiliser la gomme quand ça dépasse : l’enfant sera ravi et fier du résultat



Etape 1 :observer différents oiseaux, les comparer en tenant compte du système vital

fleche-rose Dans la nature, sur internet, dans les magazines
fleche-rose Penser à des reproductions d’œuvres d’art aussi

Avec une loupe, on peut  même examiner une plume.

Il existe une grande variété d’oiseaux mais les principaux éléments qui le constituent  sont toujours les mêmes.

Etape 2 :les propositions de l’adulte

On  « joue » avec les éléments du système vital de la façon suivante :
Assis à côté de l’enfant avec feuille blanche( format A4 pour les plus jeunes, demi A4 pour les plus âgés), crayon bois et gomme, on décrit ce que l’on fait tout en dessinant.
Regarde, nous allons dessiner des oiseaux tous différents, c’est très facile.

1 - D’abord les têtes. Elles sont plus ou moins rondes, allongées, aplaties ; plus ou moins grandes aussi.
tetes

2 - On y ajoute les yeux. Si on dessine l’oiseau de profil, on ne voit qu’un œil,  s’il est de face on en voit deux. On trace aussi le bec, pointu, arrondi, recourbé, crochu, fermé, ouvert, long, court, gros…
tetes-yeux-oiseau

3 - Passons au cou, plus ou moins long, court ou raide, souple ou tordu, gracile ou vigoureux.
tetes-yeux-cou-oiseau

4 - Les corps maintenant, de tailles et de formes différentes.
tetes-yeux-cou-corps-oiseau

5 - Les pattes sont plus ou moins longues, puissantes, avec les griffes.
tetes-yeux-cou-corps-pattes-oiseau

6 - On ajoute les ailes ouvertes ou fermées. Puis les queues. Et on les recouvre de plumes. Certains ont une huppe sur la tête, d’autres un jabot.
tetes-yeux-cou-corps-pattes-plumes-oiseau

7 - Les oiseaux peuvent être posés sur le sol, en train de prendre leur envol ou de voler.
croquis-oiseau-envol


Etape 3 :le choix de l’enfant

A l’enfant de dessiner son oiseau.
Adulte et enfant créent leur oiseau en s’amusant, en combinant les différentes possibilités proposées.
On peut s’arrêter là ou passer à l’étape suivante.

Etape 4 :

Soit passer l’oiseau au feutre en suivant délicatement le tracé déjà fait au crayon puis le colorier avec feutres ou crayons de couleur (cf « boîte à outils »).
Soit de la même façon le passer avec un coton tige trempé dans l’encre de chine noire, puis le colorier avec feutres, pastels ou encres de couleur.
Soit tracer un nouvel oiseau directement au feutre, puis le colorier.


Et maintenant ?

On continue, on imagine d’autres oiseaux, on en fait un mobile en les collant de chaque côté d’un cercle de cartoline noire ou de couleur. On peut aussi les accrocher à une branche d’arbre sèche…

Imprimer