Le masque

« Les jeunes enfants dessinent ce qu'ils savent plutôt que ce qu'ils voient »


Pourquoi ?

Le plaisir du jeune enfant à se travestir est encouragé par de nombreuses pratiques et habitudes : malles à déguisements dans les écoles maternelles, mais aussi à la maison, chez les nounous, dans le cadre des activités périscolaires ; les maquillages en tous genres proposés à de multiples occasions, permettent également aux petits de devenir en une seconde celui ou celle qu'il rêve d'être.
Aujourd'hui, c'est plus particulièrement le masque qui nous intéresse car il intrigue et amuse le jeune enfant.

Porter un masque c'est avoir la possibilité d'être autre. Derrière le masque, tout est possible : se transformer, se dissimuler le visage, faire rire, faire peur.


Le masque est présent dans notre histoire humaine depuis le paléolithique, c'est-à-dire entre 15 000 et 10 000 ans avant notre ère, puisque dans la grotte « des trois frères » en Ariège a été découvert le dessin de « l'homme au masque ».

Nous retiendrons que :
fleche violette le masque cache le visage
fleche violette il est de tout pays, de toute origine
fleche violette il se compose de matériaux nombreux et différents
fleche violette il peut être lié au carnaval, au théâtre, à des croyances magiques ou sacrées

Notre but ici est de créer avec de jeunes enfants en jouant, en échangeant des idées, en laissant libre cours à l'imagination. Nous nous attachons plus particulièrement au masque de carnaval ainsi qu'au masque lié à des croyances magiques.

N'oublions pas cependant quelques règles de prudence : jusqu'à trois ans, et même plus tard, l'identité du jeune enfant n'est pas complètement constituée et il peut être très compliqué pour certains de se retrouver « caché et transformé ». Ceux-là refuseront de porter un masque, ou en auront peur. Respectons ces comportements.

Quand ? Peu importe mais attention, partir du vécu et ne pas « sortir la demande du chapeau »

fleche orange profiter des périodes de carnaval en France, mais également dans d'autres pays ; visionner différents reportages, observer dans les journaux, les magazines
fleche orange rechercher albums ou contes qui mettent en scène des personnages qui se transforment : par exemple le conte L'Oiseau de Feu, ou Cendrillon, ou le prince Grenouille...
fleche orange visiter musées, expositions où l'on découvrira des masques
fleche orange utiliser la recherche internet
fleche orange imaginer quel masque on aimerait porter, en quoi on souhaiterait se « transformer »

                               

Comment ? En respectant les impératifs de construction du masque, en jouant avec les formes géométriques et en diversifiant les éléments de décoration

Pour aider l'enfant, nous proposons des gabarits de formes différentes confectionnés dans un carton léger, facile à découper. Les mesures sont adaptées aux visages enfantins (hauteur et largeur de 16 cm à 20 cm) ainsi que les yeux prédécoupés. Les petits pourront déjà s'amuser avec ces gabarits, les placer devant leur visage, les enlever, à loisir.
Nous choisissons les formes de base : rond, ovale, carré, triangle, proches du visage humain

DSC03173

 

Etape 1 : se mettre au défi de dessiner un masque et pour cela


fleche rose se documenter : rechercher des exemples de masques dans les magazines, journaux, sur internet
fleche rose se promener dans les musées, observer différentes sortes de masques
fleche rose avoir envie de participer ou participer à un carnaval (peut-être d'abord en tant que simple spectateur)
fleche rose provoquer quelques échanges : à quoi ça sert un masque ? A quelle occasion en porte-t-on ? Tu aimerais te masquer ?

- Et... On confectionne un masque ?

 

 

 

Etape 2 : le choix du masque et les propositions de l'adulte

- Tu choisis la forme de ton masque parmi les gabarits. Tu préfères une forme rectangulaire, ou plus aplatie ? Je te dessine rapidement un modèle en carton.

masque 1

- Tu as choisi une forme. Bien. Maintenant tu reportes le gabarit sur une autre feuille de carton fin. Tu suis le contour avec un crayon mine en plaçant le gabarit au centre de la feuille pour pouvoir, par la suite, y ajouter d'autres éléments. On adapte ce même processus éventuellement à un support en argile, en pâte à papier

DSC03176

 

 

 - Je te donne quelques idées ; avec les formes rond, carré, triangle, tu peux te faire un masque d'indien, ou de clown ; de la même façon, il est possible d'en inventer de toutes sortes en reprenant les fiches du site « mamieestinstit.com » concernant la fleur, l'oiseau, la princesse, le roi, le soleil, la lune, les étoiles, le dragon

- Tu complètes tes masques en cherchant sur le site.
Les possibilités sont nombreuses.

masque.carnaval.de.venise11     images 1masque venise

masque3

 

imgres 

 

DSC03179        DSC03181      DSC03187

 

 

Etape 3 :

- Maintenant tu découpes autour du masque, tu agrandis éventuellement le trou des yeux. Tu colories avec craies, peintures, encres... Tu peux choisir des collages au lieu de colorier, ajouter des éléments en volume tels que perles, plumes, couronne, gros nez rouge, bolduc frisé...
- Il reste à fixer un élastique après avoir légèrement plié le masque sur son axe de symétrie afin de lui donner un peu de volume.

 

 

DSC03191                DSC03189         DSC03190

 

 

 

 

images              imgres 2

 

 

 

 

 

 

 


 

                  

 

                           

 

 

 

 

 

 

                          

 

 

 

 

 

 

Imprimer