Passage choisi: La fille de Cobra Grande crée les oiseaux

Dessinez : Des oiseaux, des arbres, des reines et princesses, des choses qui brillent

Le texte :

Seule la fille de Cobra Grande n'était pas inquiète : ce monde était à l'image du sien... Lorsqu'elle s'éveilla, elle dit à son mari, en voyant briller l'étoile du matin :


« Regarde cette merveilleuse étincelle dans la nuit. Elle nous annonce que l'aube est en train de naître. Je vais séparer le jour de la nuit. »
Elle sortit de la hutte pour aller cueillir des feuilles, des fleurs, des graines, des écorces d'arbres et des baies. Dans une petite jarre, elle mit de l'argile presque blanche. De retour au village, elle s'agenouilla sur une natte et installa autour d'elle tous ses petits pots. Elle prit un mortier et se mit à piler tout ce qu'elle avait cueilli dans la forêt. Puis elle fit des mélanges pour obtenir différents bleus, des verts, plus clairs ou plus foncés. Le roucou* lui avait donné un très beau rouge et le genipa* un noir profond qui lui plaisait beaucoup. Elle était assez fière de ses teintures... Elle entoura alors un fil autour de son doigt et lui dit :

« Toi, tu seras le cujubin, l'oiseau qui annonce le jour », et elle lui peignit la tête en blanc avec de l'argile, et les jambes en rouge avec la pâte de roucou qu'elle venait de faire. Puis elle le laissa s'envoler en lui disant :
« Va, c'est toi qui chanteras tous les matins lorsque le jour se lèvera. »
Puis, elle enroula un autre fil autour de son doigt et dit :
« Toi, tu seras l'inhambu, l'oiseau qui annonce la nuit. » Elle prit un petit pot qui contenait des cendres. Elle les avait ramassées en traversant la clairière que son mari avait préparée pour qu'ils puissent faire des plantations. Elle saupoudra de cendres l'oiseau qu'elle venait de créer et le laissa s'envoler en disant :
« Va, c'est toi qui chanteras tous les soirs lorsque la nuit tombera. »
Et l'oiseau s'envola en chantant une mélodie douce et triste. Puis elle regarda ses pots de toutes les couleurs et dit :
« Je vais faire danser et chanter toutes ces couleurs dans la forêt. Je vais créer toutes sortes d'oiseaux, aussi beaux que les fleurs et les fruits. »
Elle commença par un drôle d'oiseau à la queue très longue et dont le grand bec fit rire les Indiens qui la regardaient faire. Elle le peignit en rouge et bleu et l'appela ara. Il n'avait pas l'air sauvage et alla se poser sur une branche en face d'elle. Il ne cessait de répéter : « Arrrrra, Arrrrra... » Au deuxième, elle fit un bec encore plus grand et elle choisit pour lui du vert, du bleu et du jaune. Il alla se percher sur la branche à côté de l'ara. Elle décida de l'appeler : toucanet à bec tacheté.
Lorsqu'elle créa le petit oiseau suivant, elle s'amusa un peu. Sur sa tête, elle planta une drôle de crête rouge. La tête de feu alla rejoindre les autres, sur leur branche. Lorsqu'elle était seule, la jeune femme regardait souvent le ciel et ses mille nuances de bleu, selon la hauteur du soleil, l'éclairage de la lune, la pluie ou les nuages. Le bleu était devenu sa couleur préférée et elle choisit le plus beau pour créer le manakin à dos bleu. Pour le jacamar, elle pensa à la clairière et à tous ses verts...
Puis ce fut le tour du toucan toco, noir, orange et jaune ; du tangara multicolore, du pic ocré, beige et rouge, et des petits oiseaux-mouches, rouges, verts et bleus. Ils étaient allés rejoindre l'ara sur la branche, et chantaient tous en même temps !
Soudain, ce fut le silence complet.
home star

Atelier :

Pourquoi ?

Dans toute civilisation, il existe une genèse qui explique les différentes étapes de la création du monde. Dans ce conte amazonien, il s’agit de la « séparation du jour et de la nuit ». Il est intéressant d’attirer l’attention du jeune enfant sur l’importance de la nuit, cette part d’ombre que l’on retrouve partout dans notre univers, parce que nécessaire à tout équilibre ; c’est dans l’obscurité que se prépare la lumière : ainsi les saisons qui se succèdent, et l’hiver qui prépare le printemps, le bébé avant sa naissance, la semence dans la terre avant l’éclosion… Chaque être humain a également en lui cette part de mystère. D’ailleurs, dans le conte, on comprend que le mariage de la princesse ne peut pas avoir lieu à cause de l’absence de nuit. L’union du masculin et du féminin dépendrait-il de l’équilibre de l’ombre et de la lumière ? A chacun de se poser la question…

Comment ?

fleche roseEtape 1 : La discussion adulte-enfant est primordiale.

  • Que penser de cette création des oiseaux liée à la séparation du jour et de la nuit ? Avant la nuit n’existait pas et les oiseaux non plus ? Pourquoi ?
  • Imaginons la vie sans la nuit… Que se passerait-il ?
  • C’est comme si les oiseaux allaient aider la princesse à créer le jour
  • Cette première étoile du matin qui arrive, ça veut dire qu’avant les étoiles n’existaient pas non plus ? Comment était le monde avant l’apparition de la nuit ? Qu’en penses-tu ?
  • Le soleil peut-il nous éclairer tout le temps ? Pourquoi ? C’est comment le soleil ? Et la terre ?
  • C’est important, la nuit ? Peut-on vivre sans elle ?
  • La princesse utilise des éléments naturels pour confectionner des teintures. C’est toujours le cas actuellement ?
  • On dessine la création des oiseaux ?
  • Qu’est-ce qu’on retient pour le dessin : la princesse ? Les oiseaux ? La forêt ? Les pots de teintures ? L’étoile du matin ?


fleche roseEtape 2 : les propositions de l’adulte

Proposition 1 : La fille de Cobra Grande crée le premier oiseau.

 

proposition 1Pour cela utiliser les fiches :

 

Proposition 2 : la fille de Cobra Grande prépare pots et teintures

 

proposition 2Il n’y a pas encore d’oiseau, mais elle tient son fil magique.

Pour cela utiliser les fiches :

 

Proposition 3 : la princesse a créé les oiseaux

 

proposition 3Pour cela utiliser les fiches :

 

home star

Une idée d’enfant :

idee enfant

Imprimer E-mail

Faites-nous parvenir vos créations : nous en choisirons quelques unes et les publierons

Proposez les créations de vos enfants

Voir les réalisations des enfants

Contactez nous

Cliquez ici : Mamie est Instit